Nouvelles - Dick, troisième partie

Publié le par Iani

Le père truqué

La nouvelle en deux mots :
Charles découvre que son père a été modifié, il n'est plus lui-même.

Mon avis :
Bon décidément, Dick aime les insectes, et comme ce n'est pas mon sujet favori (loin de là, je suis plutôt du genre à ne pas aimer ça), j'ai eu un peu de peine à apprécier pleinement cette nouvelle.




Le monde qu'elle voulait

La nouvelle en deux mots :
Allison est persuadée qu'elle ne rencontre pas Larry par hasard, il est ici car c'est ce qui était prévu, ils sont faits l'un pour l'autre et le hasard n'y est pour rien. Nous sommes en effet dans le monde privé d'Allison, tout ce passe donc comme elle le désire.

Mon avis :
J'aime beaucoup l'idée de base, à savoir que chacun a son monde à lui, dont il est le seul vraiment humain, les autres ne sont là que parce qu'on veut qu'ils soient là, mais ils ne le sont qu'à moitié car chacun a également un monde à lui, où les choses ne se passent pas nécessairement de la même manière que dans celui des autres.
Par contre, mon gros reproche c'est la fin, j'ai eu de la peine à comprendre pourquoi Dick a décidé de la finir comme ça, ça chamboule tout et du coup j'ai plus rien compris ^^
 


Le banlieusard

La nouvelle en deux mots :
Un homme désire renouveller son abonnement de train, qu'il renouvelle chaque année. Mais voila, il y a comme qui dirait un petit problème. En effet, sa destination n'existe pas, et personne n'en a jamais entendu parler. Et voilà que, POUF, il disparaît. Le vice-président de la compagnie des chemins de fer décide de découvrir ce qu'il en retourne.

Mon avis :
Encore une fois, j'aime bien l'idée de base (le fait qu'un destination qui paraît logique pour certains et qui n'existe pas pour les autres).
Mais encore une fois, j'ai eu de la peine à comprendre le sens de la nouvelle, j'ai eu de la peine à saisir ce qui c'était vraiment passé.

 


La dame aux biscuits

La nouvelle en deux mots :
Bubber, un enfant âgé de 12 ans, se rend régulièrement chez une vielle dame, qui lui prépare à chaque fois des biscuits. Dès que l'enfant s'approche d'elle, la vieille femme se sent rajeunir.

Mon avis :
J'avoue que je l'ai lue il y a un petit moment et que j'ai oublié notemment la fin, et il ne me semble pas que je l'aie bien comprise non plus.
Mais en gros, l'idée est à nouveau plutôt bonne, mais encore une fois j'ai eu de la peine à vraiment comprendre et je trouve que ce n'est pas assez approfondi.

 

Publié dans Science-fiction

Commenter cet article