Trois sœurcières - Terry Pratchett

Publié le par Iani

 

Trois-soeurci-res.jpgTrois sœurcières de Terry Pratchett

Tome 6 des Annales du Disque-Monde
Pocket - 287 pages

Résumé :

Le vent, l'orage, les éclairs... Tout cela dans l'horreur d'une profonde nuit. Une de ces nuits, peut-être, où les dieux manipulent les hommes comme des pions sur l'échiquier du destin.
Au coeur des éléments déchaînés luisait un feu, telle la folie dans l'oeil d'une fouine. Il éclairait trois silhouettes voûtées. Tandis que bouillonnait le chaudron, une voix effrayante criailla:
"Quand nous rovoyons-nous, toutes les trois?"
Une autre voix, plus naturelle, répondit :
"Ben, moi j'peux mardi prochain."
Rois, nains, bandits, démons, héritiers du trône, bouffons, trolls, usurpateurs, fantômes, tous sont au rendez-vous. Shakespeare n'en aurait pas rêvé autant. Ou peut-être que si ? Mais l'avantage du roman par rapport au théâtre, c'est que l'on peut s'autoriser beaucoup, beaucoup plus de personnages. Et même le ravitailleemnt en vol d'un balai de sorcière !



Mon avis :


J'avais commencé ce livre lors du Read-a-Thon, mais l'avais abandonné car trop complexe pour ce genre de défi. Voulant continuer de découvrir cet auteur que j'aime beaucoup, je me suis décidée de recommencer ce livre, je n'aurais pas pu reprendre là où je l'avais laissé il y a déjà bien longtemps, l'histoire aurait été trop difficile à suivre.
Ce 6ème tome est à la hauteur des 5 précédents (à mon avis). En effet, l'humour y est toujours très présent, les métaphores toujours aussi invraisemblables (j'adore ses métaphores!), les personnages toujours fidèles à eux-mêmes. Le style d'écriture est complexe, les mots utilisés sont parfois difficiles, mais le tout donne un livre intelligent et drôle à la fois. Ce n'est pas niais, ce n'est pas du "léger léger", mais c'est bien travaillé.
Par contre, il faut s'accrocher pour tout suivre, certains passages, si on ne reste pas concentré, sont bon à être relus au moins 3 fois. Je ne suis d'ailleurs pas encore sûre d'avoir compris la fin.
Les personnages sont tous très drôles et attachants, ma préférence va toujours vers Mémé, que je trouve juste incroyable. Et j'ai vraiment adoré le pouvoir de persuasion de Tomjan ! Je l'imaginais changer de voix alors qu'il n'était qu'enfant et dans la tournée des bars, mythique.
 
Bref, un très bon moment lecture, pas toujours simple à suivre mais tellement bien écrit et tellement hillarant !
J'ai été bien contente de relire du Pratchett, ça faisait plus d'un an que j'avais lu le tome 5 (). Je crois que le suivant devra attendre moins longtemps avant de tomber entre mes mains !
Voila quelques citations, histoire de vous mettre l'eau à la bouche :


Citations :

"- On frappe à l'huis, dit-il.
- A lui qui ? fit le fou.
- A l'huis dehors, crétin.
Le fou lui jeta un coup d'oeil inquiet.
- Au dehors de lui, tu veux dire ? Je n'y comprends rien, fit-il d'un air soupçonneux. ça ne serait pas un genre de zen, ça, des fois ?"

"Ça fait longtemps que j'ai pas entendu bien jouer du théâtre.
[...] Après plusieurs regards noirs et pénétrants lancés en direction du trio de musiciens pour voir si elle arrivait à deviner quel instrument on appelait le théâtre, la vieille sorcière avait finalement porté son attention vers la  scène, et Magrat commençais à se dire que Mémé n'avait pas encore saisi tous les principes de l'art dramatique."

"- Fou ?
 - Foi de fou, monseigneur... fit nerveusement le bouffon, et il brossa rapidement les cordes de sa mandoline abhorrée. Le duc s'assit sur le trône. - Ton foie ne m'intéresse pas, dit-il."

"Le caillou tendit une tête et lui lança un regard légèrement narquois.
  - C'est une tortue, dit Magrat."

"T'es qui, toi ? demanda tout de go Mémé.
[...] - Mon nom est imprononçable dans ta langue, femme, dit-elle.
- C'est à moi d'en décider, l'avertit Mémé qui ajouta : Et me traite pas de femme.
- Très bien. Je m'appelle WxrtHltl-jwlpklz, dit le démon d'un ton avantageux.
- Où t'étais au moment de la distribution des voyelles ? Derrière la porte ? fit Nounou Ogg."

"D'après les livres, les sorcières de jadis dansaient parfois en camisoles. Magrat s'était demandé pourquoi des camisoles. Peut-être qu'elles se faisaient mal avec les bras."

"- Quand tu violes une règle, viole-la un bon coup, dit Nounou dans un grand sourire qui découvrit des gencives encore plus menaçantes que des dents." 

  

Ma note : 8 / 10

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lael 21/12/2010 03:09



Pratchett c'est tout un monde XD Juste comme ça en passant, y'a une communauté overblog juste que pour pratchett ;)



Iani 12/04/2011 11:20



Je vais voir ça



Julien "Naufragés" 23/10/2010 14:16



La lecture ne semble pas évidente vu les extraits. Un peu de concentration en plus de l'imaginaire nécessaire au délire Pratchett. Je viens justement de terminer "La huitième couleur" de mon
coté.



Iani 26/10/2010 21:23



La lecture n'est effectivement pas évidente ! Il faut bien être concentré. Mais ça en vaut la peine !



The Bursar 25/09/2010 19:15



Je suis moins fan des sorcières de Lancre, mais j'ai adoré le coup de l'invocation du Démon, la citation que tu as choisi est une de celle que je préfère dans ce tome. Vérence, le fou, est un
personnage que j'aime beaucoup.


 


Et comme toi, je trouve que la fin est confuse, mais je pense que ça doit être l'effet recherché vu que c'est justement par la confusion que Mémé fait passer sa solution.



orkan 31/08/2010 10:42



Il me faudra peut être 10 ans,  mais je lirai tout pratchett !



Iani 26/10/2010 21:21



Pareil



Olya 28/08/2010 23:40



Quand j'aurai lu Sourcellerie (je sais pas quand), ce sera lui qui sera le prochain au programme ! Et vu ce que tu en dit (j'ai lu en diagonale ton article, j'y reviendrai quand j'aurai lu le
livre), ça me donne envie de le lire plus rapidement !